theme wordpress sur theme wordpress


Mon parcours


     C’est pour répondre à une demande, suite à un mémoire de master en géographie, que j’ai commencé, il y a plus d’une quinzaine d’années, à accompagner professionnels et particuliers dans la production de documents écrits.
     Ce travail de recherche devait avoir quelques qualités - outre celles purement scientifiques - puisque j’ai été sollicitée pour accompagner des techniciens dans la réalisation de leurs écrits dans le cadre de la promotion professionnelle.
     Ainsi, c’est davantage parce que je savais écrire que parce que j’aimais écrire que j’ai initié cette pratique professionnelle. Bien sûr que j’aime écrire, mais cela est de peu d’importance pour les personnes ou les entreprises que j’accompagne.
     Durant quinze années, j’ai répondu aux demandes qui m’étaient faites. De l’aide à la rédaction de mémoires ou de rapports de stage, en formation continue ou initiale, à la correction de thèses ; de la correction de propositions commerciales pour des professionnels à la réécriture de projets ; de la rédaction d’actes de colloque à l’écriture d’histoires de vie… ; j’ai appris mon métier par sa pratique...
     Et surtout, au cours de ces interventions variées, j’ai pris la mesure des besoins en la matière.
     Il y a deux ans j’ai décidé de faire de ces activités mon métier à temps plein. Après une formation en correction - réécriture au Centre de communication et d’écriture (CEC), afin de m’assurer d’une compétence professionnelle reconnue, j’ai créé mon entreprise, É-pures, avec le projet de mettre mes compétences au service des personnes, professionnels ou particuliers, en nécessité ou en désir de produire des documents écrits totalement aboutis.



Pourquoi É-pures


     Le double sens du terme « épure » rappelle deux des activités principales et complémentaires d’É-pures, la correction et l’autobiographie aidée.


     Épurer un texte consiste à en éliminer les impuretés, à le rendre plus raffiné, plus correct. Ces opérations sont à ne pas confondre avec celles contenues dans l’expression « épurer un auteur » à connotation moraliste et répressive.


     Épure est aussi un terme technique du domaine de la construction. Une épure est la représentation, sur trois plans mais sur une surface plane, d’un bâtiment. Ainsi, tel le charpentier trace l’épure de la charpente sur le plancher, je trace l’épure d’une vie sur du papier avec des mots.




Commentaire sur les références


     Assurant la confidentialité aux personnes que j’accompagne, la question des références s’est posée à moi.
     On peut être un excellent professionnel dans sa partie et ne pas maitriser toutes les arcanes de l’orthotypographie. On peut être un très bon étudiant et douter de ses capacités quand il s’agit de passer à l’écrit. Personne n’a besoin de le savoir. Et surtout pas par mon intermédiaire.
     D’autre part, lorsque je rédige des mémoires, elles sont celles de la personne qui les a vécus, elles ne m’appartiennent pas. D’aucuns diront que je fais travail de « nègre ». Ce terme, dans cette acception, date du XVIIIe siècle, à l’époque on disait aussi « teinturier ». Voltaire, un célèbre correcteur (du roi de Prusse notamment), utilisait le mot « blanchisseur ». Rappelons aussi le bon mot que l’on prête à Dumas fils sur son père : « Dumas ? Un mulâtre qui a des nègres. » Aujourd’hui, il est plus politiquement correct de lui accoler l’adjectif « littéraire » ou d’user de l’expression « écrivain fantôme ». « Nègre » ne me dérange pas et si certains me font l’honneur d’inscrire mon nom sur la page de titre de leur autobiographie, ce n’est en rien la norme.
     Les quelques références qu’il me serait loisible de citer auraient une dimension bien parcellaire au regard de mon activité. Aussi ai-je choisi de n’en citer aucune. Toutefois à la demande, je donnerai en privé des précisions sur mes travaux passés. En attendant, ce site, volontairement dense en écrits, est un premier aperçu de mes compétences.
Accueil Auto Contact Correction Epures Redaction Reecriture


- - -